Calcul d'un escalier

Un escalier est fait pour durer. Il faut donc qu’il soit stable, solide et pratique. Pour parvenir à ce résultat, les différents éléments qui le constituent doivent être minutieusement calculés.

Principe du calcul d'un escalier

Réaliser le calcul d'un escalier revient  à déterminer toutes ses dimensions, en considérant toutes les contraintes : hauteur à gravir, angle d'inclinaison, hauteur des marches, taille du giron, positionnement de la trémie… Mais, avant tout cela, il faut d’abord déterminer son lieu d’implantation.

Mesure des lieux

Cette étape consiste à métrer le lieu destiné à recevoir l’escalier. Vous déterminerez, entre autres, la hauteur à gravir avec l'épaisseur des revêtements, celle du sol y compris. Ensuite, on mesure la trémie avant de la positionner. Il vous faut veiller pour cela que l’escalier ne gène pas la libre circulation dans la pièce.

Deux autres éléments cruciaux sont à considérer, tels que le reculement et l’échappée. Si ces derniers sont négligés, l’escalier risque de ne pas être praticable.

Dimensions règlementaires

Voici quelques normes à suivre pour réaliser un escalier d’habitation :

• La pente est généralement comprise entre de 30 et 45°, la valeur courante étant de 30° ;
• Le giron est compris entre 18 et 30 cm, pour une hauteur de marche variant de 18 à 21 cm ;
• Le nombre maximal de marches est de 18, sinon l'installation d'un palier est nécessaire ;
• L'échappée varie entre 190 et 230 cm.

Calcul des dimensions

Une fois les métrés réalisés, on part des normes ci-dessus pour calculer l'escalier. L’utilisateur définit lui-même la hauteur des marches qu’il souhaite. De là, on calcule le nombre de marches en divisant la hauteur à gravir (relevée dans la mesure des lieux) par la hauteur de marche souhaitée. Ainsi, on peut obtenir la taille du giron correspondant, grâce à la formule de François Blondel qui est : Pas = 2  x Hauteur d'une marche + giron. Où Pas est choisi entre 63 et 66 cm.

DEVIS GRATUIT

* : Les champs sont obligatoires